Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages mars 2011

Le 22 mars

(source de cette traduction : site de Esperanto-Provence, où l’on retrouve aussi le texte en espéranto. Renée Triolle, qui a réalisé la traduction, indique qu’il s’agit d’une traduction "rapide".)


Très chers, voici le rapport d’aujourd’hui, 22 mars

Aujourd’hui, il fait très froid et il bruine. Chez moi, je peux vivre normalement et librement, mais dans les centres de réfugiés des villes et villages détruits, les hommes vivent dans de mauvaises conditions.Ils n’ont rien à faire qu’à rester couché dans les écoles, supporter le froid dan des couvertures et attendre la distribution de nourriture.

La situation s’améliore peu à peu.Aujourd’hui je peux rendre compte de faits pleins d’espoir .

1- la route Tookohu-Tokyo est réouverte au trafic pour les camions.Ce qui facilite le transport de denrées vers les centres de réfugiés.

2- la ligne de train express "Shinkansen" entre Tokio et Aomon fonctionne en partie.On peut transporter des denrées et de l’essence vers les régions sinistrées.

3- dans l’ouest du Japon on a commencé à augmenter la production de bandages, pain, pâtes, piles électriques, bougies ; les usines fonctionnent jour et nuit.

4- dans certains centres de réfugiés, des volontaires ont préparé des bains. Depuis le tremblement de terre les réfugiés n’ont pas pu prendre un bain, ils sont donc très heureux. Pour les Japonais, un bain dans de l’eau chaude donne une grande joie et un contentement certain. Ils ont eu plus de courage pour le lendemain.

5- à Oohunato, l’école a rouvert et les enfants y sont allés avec joie.Dans certains centres on a réservé une salle aux enfants pour qu’ils puissent y jouer tranquillement.Cette catastrophe a causé un grand choc et une blessure profonde dans le coeur des enfants, il est important de les consoler

6- la poste de Ishinomaki fonctionne à nouveau. De nombreux réfugiés s’y sont rendus pour ..... retirer de l’argent de leur compte. Ils ne peuvent retirer que 200000 yens, soit 200 euros, même s’il ont perdu leur livret d’épargne.

7- dans une ville de la région de Tchiba des personnes qui avaient un puits mettent l’eau à la disposition du public . Dans de nombreuses villes,il n’y a toujours pas d’eau, donc les gens leur sont très reconnaissants.Un des propriétaires de puits a déclaré " Ce n’est pas remarquable ; dans la crise, il faut s’aider l’un l’autre" En japonais nous avons une expression "otagai-sama", qui veut dire que le malheur visitera n’importe qui n’importe quand et que dans ce cas, il faut s’aider réciproquement.

8- Dans quelques écoles on a pu organiser la cérémonie de fin de semestre.C’est réconfortant et déprimant à la fois car des élèves ont disparu .Dans une école, c’est le père, les larmes aux yeux qui a reçu le diplôme à la place de son fils.

Voici les bonnes et les mauvaises nouvelles !

Hier dans la nuit,et tôt ce matin sont apparues une fumée blanche de la centrale n°2 et une fumée grise de la centrale n°3.Ces fumées ont cessé ce matin.On a réussi à rétablir l’électricité dans ces centrales mais avant de remettre le jus, il faut contrôler les appareils. Pour rejeter l’eau dans les centrales, on va utiliser des camions spéciaux qui servent habituellement à déverser le béton dans les hautes constructions. Par ce moyen on pense verser 3 fois plus d’eau dans les centrales.

Voici quelques mauvaises nouvelles

1- dans trois régions, les cultivateurs qui produisent des épinards doivent les jeter car ils sont radioactifs . Les paysans sont chagrinés de devoir jeter ce qu’ils ont produit avec amour . 2- dans la mer, on a détecté une grande quantité de radioactivité.Près des centrales on a détecté 126 fois plus d’iode 131 que la normale, à 8 km,80 fois plus, à 16 km, 16 fois plus . Les pêcheurs des régions voisines ont reçu un choc:Je me souviens de l’essai de bombe à hydrogène des Etats-Unis à Bikini le 1er mars 1954 dans le Pacifique. A cette époque plus de mille pêcheurs japonais ont été recouverts de cendre nucléaire .Des montagnes de thons ont été enterrées et les Japonais ont cessé de manger du poisson.C’est ce qui vient de se passer, même à une plus petite échelle.

En Nouvelle-Zélande, le 27 janvier il y a eu un grand tremblement de terre, 28 Japonais ont trouvé la mort. D’après les nouvelles d’aujourd’hui, on constate la mort de 22 personnes et 6 sont encore portées disparues. Les Japonais sont victimes des tremblements de terre chez eux mais aussi à l’étranger. Suite à cette catastrophe, quelqu’un avait envoyé ce message" La nature a peu donné de ses richesses au Japon. La nature ne vous a donné que des menaces : tremblements de terre, tsunami,typhons et explosions volcaniques. En ce moment vous n’avez pas de typhon". Il avait raison. Le Japon est un pays pauvre avec de nombreuses souffrances naturelles et peu de sources de richesse. C’est pourquoi les Japonais doivent travailler avec zèle. Mais nous l’avons oublié et avons vécu dans le luxe, en consommant les richesses du monde. Le temps est venu de nous créer un autre mode de vie, une nouvelle philosophie. Les hommes peuvent vivre quand ils ont l’espoir. Donc vivons en espérant que demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

HORI Jasuo (s-ro)

- Espéranto-Angers -