Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages mars 2011

Le 29 mars

(traduit par Manjo Clopeau, transmis par Simone Armand)


Le 29 mars

Pourquoi regardez-vous tous en bas ? Regardons en haut et avançons !

Les réacteurs nucléaires
Les réacteurs sont encore dans un état préoccupant. Dans l’enceinte de la turbine des réacteurs n° 1, 2, 3 se trouve encore une grande quantité d’eau chargée d’une forte radioactivité. Pour l’évacuer on n’a pas pu utiliser les moyens disponibles pour la réparation des réacteurs même.
Du plutonium a été trouvé sur le site de la centrale. Cela prouve que la combustion nucléaire dans le réacteur est défectueuse.

Message d’encouragement de France
J’ai reçu un message de la ville de Rennes. Je suis tellement touché des aides à notre égard que j’ai envoyé un article à la rubrique ’’Journal Espoir’’ du journal Mainiĉi. Je l’ai envoyé aussi à une espérantiste de Sendai. Elle a été très émue. Elle a perdu sa nièce dans le tsunami. Voici le message de France :
le 29 mars, cher ami,
merci pour vos messages quotidiens, qui contiennent des mauvaises mais aussi des bonnes nouvelles et des poèmes japonais. Bien sûr je pense aux personnes qui ont perdu des parents et aux nombreuses personnes qui n’ont pas encore été retrouvées. J’espère que tous retrouveront une vie normale.
À Rennes le conseil municipal et l’association de jumelage avec Sendai ont décidé d’ouvrir un compte pour Sendai. La ville a pour sa part donné 50 000 €. De plus des étudiants japonais et français ont récolté déjà 12 000 €, et vont continuer les collectes pour augmenter la somme. Un pâtissier réputé de Rennes, qui a épousé une japonaise, a élaboré un nouveau gâteau, et a versé toute la recette sur le compte pour Sendai. Pendant la foire annuelle un stand gratuit a été dressé pour parler de Sendai et demander de l’argent aux visiteurs.
Les maires français et japonais ont convenu que l’argent serait utilisé pour l’hébergement des sinistrés, en attendant la construction de nouvelles maisons.
Encore une fois merci beaucoup pour les courriels, portez-vous bien. Amicalement.

10 choses à apprendre du Japon
Mon amie de Belgique m’a envoyé un article sur ’’l’étonnant comportement des Japonais’’. Je l’ai traduit avec l’aide de mon ami :
1. Le calme
Pas une scène de violence ou de lamentation. La tristesse même est effacée.
2. La dignité
Des files d’attente disciplinées pour l’eau et la nourriture. Pas un mot de travers, pas un geste indécent. Leur patience est admirable et louable.
3. La compétence
Des architectes incroyables, par exemple. Les constructions ont penché mais ne sont pas tombées.
4. Le civisme
Les gens achètent juste ce dont ils ont besoin sur le moment, de sorte que chacun puisse acheter quelque chose.
5. L’ordre
Pas un vol dans les boutiques. Pas un klaxon ni dépassement sur les routes. Seulement de la compréhension.
6. Le dévouement
50 travailleurs sont restés pour pomper l’eau de mer dans les réacteurs. Comment les repaiera-t-on un jour ?
7. L’amabilité
Les restaurants ont baissé leurs prix. Un automate bancaire non surveillé est resté en état. Les forts s’occupent des faibles.
8. L’entraînement
Les vieux comme les enfants – touts savaient exactement ce qu’ils avaient à faire, et ils l’ont fait effectivement.
9. Les moyens de communication
Ils ont fait preuve d’une belle retenue dans leurs reportages. Pas un reporter stupide. Seulement des reportages paisibles. La plupart. Aucun politique n’a essayé de tirer profit de la situation.
10. L’honnêteté
Quand il y avait une panne de courant dans une boutique, les gens remettaient les choses dans les rayons et partaient en silence.

Quand leur pays se trouve au centre d’une immense catastrophe, les citoyens japonais peuvent donner beaucoup de leçons au monde.

Peut-être à l’extérieur on peut voir beaucoup de belles choses, mais dans les faits, à l’intérieur on trouve aussi des gens mauvais et égoïstes, pourtant en général ce journaliste a raison. À l’origine le Japon est un pays pauvre sans richesses naturelles, c’est pourquoi les japonais ont dû travailler avec ardeur, en collaborant et en se faisant confiance. Il se trouve que le Japon est devenu grand économiquement, et les Japonais sont devenus arrogants, mais maintenant confrontés à l’immense difficulté, ils sont sortis du doux rêve, et ont pris conscience de cette vertu à moitié perdue. J’espère qu’ils ne repartiront pas dans ce rêve d’avant et créeront des nouvelles idée et manière de vivre de cette catastrophe.


- Espéranto-Angers -