Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages mars 2011

Le 17 mars

(source de cette traduction : site de Esperanto-Provence, où l’on retrouve aussi le texte en espéranto. Renée Triolle, qui a réalisé la traduction, indique qu’il s’agit d’une traduction "rapide".)


Le 17 mars : ce matin encore, il fait très froid et il y a un vent violent.Quand je me suis réveillé, il faisait 1° dans ma maison. La région de Toohoku se situe plus au nord, il y fait donc encore plus froid. A midi, la température était de 7°, il faisait si froid que je me suis habillé en ninja !

Dans le troisième réacteur et dans la piscine de refroidissement du 4ème réacteur l’eau s’est évaporée et la radioactivité s’échappe.A 9.43 on a déversé 7,5 tonnes d’eau sur le 3ème réacteur.Les hélicoptères ont fait quatre rotations mais le résultat est aléatoire car l’eau n’est pas arrivée intégralement .Des camions à eau devaient déverser de l’eau dans le 3ème réacteur, à une distance de 50 m mais il a fallu y renoncer car la radioactivité était trop forte.Ce n’est qu’à 19.55 qu’on a pu le faire . Militaires et policiers risquent leur vie mais la situation est telle que le gouvernement a du s’y résoudre . Rappelons que le Japon n’a pas d’armée mais un corps d’armée de défense . la Constitution interdit d’avoir une armée car elle interdit de faire la guerre .

La vie dans les centres de réfugiés est de plus en plus difficile .Par exemple 1-Dans le région de Fukushima, 14 personnes âgées sont décédées. 2-Les réfugiés récupèrent la neige pour les toilettes. 3-A Kamaishi, dans la province de Iwate, il fait très froid.Dans un entre pour réfugiés, il reste 140 litres de mazout,soit du chauffage pour 2 jours.Les gens n’ont reçu que deux repas chauds en six jours.On ne peut pas les ravitailler en médicaments, faute d’essence. 4- Dans la ville de Kesennuma ( province d’Iwate) un pompiste a donné gratuitement l’essence, mais il a été impossible de faire plus, par manque d’essence pour pomper le fuel . 5- A Mijako, 70% des réfugiés dans un des centres ont plus de 70 ans mais il n’y a pas de médecin. 6- A Sendai un marché a ouvert le matin ; un chou-fleur coûtait 200 yens (5 euros)

Par manque d’électricité dans le région de Kantoo (Tokyo et alentours) les magasins, la poste et de nombreux commerces ferment tôt ou n’ouvrent pas du tout . A 22 heures, il y a eu un autre tremblement de terre ( de magnitude 5,8 loin des côtes de Ibaraki) . Ma chambre a beaucoup tremblé .

Les gens qui habitent près de la centrale ont commencé à déménager.Tous les 300 000 habitants de Minami-Sooma ( province de Fukushima) ont du se réfugier dans d’autres villes par ordre du gouvernement alors que 9652 étaient déjà partis de leur plein gré .Deux de mes amis ont déménagé.La fille d’un ami qui habite dans la province de Kunagaùa près de Tokyo a décidé de partir à l’ouest . Elle a un bébé d’un an, ce qui l’a poussée à partir . Un ami à Ibaraki, à 120 km au nord de la centrale m’a écrit " Si la situation ne s’améliore pas bientôt, je devrai m’y résoudre pour éviter la radioactivité " .

Aujourd’hui la défense civile a commencé à recruter les anciens pour compenser le manque de soldats ( plus de la moitié, soit 100 000 ont déjà été mobilisés). Ce système existe mais n’a jamais été utilisé .Mais travailler dans ce but , pour le bien du peuple, est mieux que de faire la guerre et tuer des gens ou mourir .

A ce jour on compte 5583 morts 9594 disparus 30578 réfugiés dans 2260 centres

HORI Jasuo (s-ro)

- Espéranto-Angers -