Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages mars 2011

Le 23 mars (2)

(source de cette traduction : site de Esperanto-Provence, où l’on retrouve aussi le texte en espéranto. Renée Triolle, qui a réalisé la traduction, indique qu’il s’agit d’une traduction "rapide".)


Le bateau " Le 5ème Dragon heureux " au musée de Tokio ( photo)

A cette époque on nous informait de la pluie radioactive.Chaque thon a été enterré et les Japonais ont cessé de manger du poisson. Les poissonneries ont fait faillite et ont fermé.L’atoll de Bikini est devenu le symbole de l’ère atomique et même aujourd’hui les habitants de Bikini ne peuvent pas retourner sur leur ile natale.Un marin est décédé et nombreux sont ceux qui souffrent encore de la radioactivité.Leur bateau " Le 5ème dragon heureux est exposé au Musée de Tokyo.

S’étant reposé une nuit/dans leur pauvre habitation/ les ouvriers retournent à la centrale /pour une réparation dangereuse.

Les ouvriers de la centrale n’ont pas fui malgré la dangerosité de leur travail.

Elle a envoyé ce message/sois le sauveur japonais/ à son mari qui travaille en situation dangereuse/avec l’amour caché d’une épouse

Certainement cette épouse a pleuré en cachette après l’envoi de ce message.Ces pompiers ont la rage au coeur pour se battre contre tous les dangers,mais cette fois-ci leur travail est très particulier. L’un d’eux confesse " D’habitude nous travaillons dans le chaos, dans le feu et le bruit,mais sur le terrain de la centrale, il n’y a pas de lumière, tout est calme, nous devons nous battre contre une radioactivité invisible ;c’est pourquoi nous avions très peur mais notre devoir est d’oeuvrer pour la Japon,et maintenant nous sommes fiers de notre devoir "

Rien à part la vie/un peu, un tout petit peu/arrivent à présent pas seulement les provisions/mais aussi la lumière et l’espoir.

Dans l’eau chaude/trois visages avec la barbe/dans le bain./vers ceux qui souffrent arrive enfin un chaud espoir.

Les Japonais aiment beaucoup se baigner dans de l’eau chaude.Au bout d’une semaine, au bout de dix jours on a réussi à construire des bains provisoires dans les centres de réfugiés. A la télévision j’ai vu trois hommes barbus se baigner ensemble. Ils n’étaient pas les seuls à être contents, je l’étais aussi. Ils avaient repris courage et moi j’ai retrouvé la tranquillité.

HORI Jasuo (s-ro)

10-27 Simosinden Maebasi Gunma 371-0822 Japanio

- Espéranto-Angers -