Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages avril 2011

Le 10 avril

(traduction de Manjo Clopeau ; le texte original en espéranto, avec photo et graphique, se trouve sur le site de SAT : ici)


Le 10 avril

(Photo de papillon) Ce soir j’ai remarqué ce papillon tout juste apparu dans mon jardin. Il a passé le froid de l’hiver et s’est joliment épanoui. De la même façon, que vienne le printemps à Toohoku et que naisse l’ESPOIR !

Dans le journal d’aujourd’hui il n’y a pas eu de nouvelles notables. Beaucoup de pages sont pleines de reportages et essais sur le mois écoulé. Alors je vais d’abord compléter ou corriger mes récits précédents. Ensuite je présenterai des nouvelles et des mots encourageants et pleins d’espoir.

La moitié des morts sont des personnes âgées
Le 7 avril j’ai parlé de la situation des personnes âgées. Dans le journal Asahi d’aujourd’hui est apparue une information sur la répartition des 7935 morts :

0-6 ans2,8%
7-18 ans3,9%
19-39 ans10,0%
40-64 ans27,9%
Plus de 64 ans55,4%

La principale cause des décès est la noyade.

Les réfugiés
163 781 personnes ont dû quitter leur maison. 130 000 personnes sont réfugiés dans leur province et les 33 000 autres dans toutes les provinces en dehors des 3 provinces sinistrées. Dans ma province Gumna en sont arrivés 2861.
Mon ami a accueilli 10 personnes de 3 familles (famille de son fils et deux autres) de Ibaraki. Il a un grand besoin de nourriture et produits de base, que leur donnent leurs amis et parents. Si la ville ne l’aide pas, il aura des difficultés, mais je n’ai pas d’information à ce sujet. Si j’étais jeune, moi aussi je voudrais adopter des orphelins.

Les bateaux perdus
Hier j’ai donné le nombre de bateaux perdus. Dans le journal Asahi d’aujourd’hui sont apparus des nombres plus importants et plus précis à propos des dommages sur la pêche :

provincesBateaux perdusPorts sinistrés
Aomori54617
Iŭate10552111
Mijagi9717142
Hukuŝima106810
Ibaraki24915
Ĉiba33511
total22467306

De combien s’est enfoncé le sol au Japon ?

Villes (provinces)Centimètres
Mijako (Iŭate)19
Kamaiŝi (Iŭate)53
Minami-Sanriku (Mijagi)71
Presqu’île Oĵika (Mijagi)116
Higaŝi-Macuŝima (Mijagi)51
Sooma (Hukuŝima)32
Namie (Hukuŝima)26
Iŭaki (Hukuŝima)50
Kita-Ibaraki (Ibaraki)46
Hitaĉi (Ibaraki)33
Ĉooŝi (Ĉiba)15

Nouvelles et mots encourageants

1. Opération ’’livres d’enfants pour les victimes’’
Quelques dizaines d’écrivains, maisons d’édition et librairies pour enfants ont mis en place une campagne ’’envoyez des livres aux enfants et jeunes sinistrés, pour qu’ils rient et espèrent’’. Le 2 avril ils ont envoyé 200 caisses de livres aux maternelles, aux bibliothèques, etc. Ils renouvelleront l’opération fin avril. (journal Akahata du 8 avril)

2. Crayons et uniformes pour les enfants
Mme Hirajama Mijoko (40 ans, Iŝinomaki, Mijagi) a envoyé un message par internet : ’’J’ai 3 filles. J’ai perdu ma maison dans le tsunami et il ne nous reste rien. Envoyez-moi des crayons s’il vous plait’’. En 10 jours lui sont arrivées 200 boîtes de crayons et cahiers. Dans de nombreuses boîtes il y avait des lettres. Dans quelques-unes il y avait des semences de fleurs. Ses filles ont taillé tous les crayons pour que ceux qui les recevront puissent les utiliser tout de suite.
Une association de vêtements dans la ville de Kuraŝiki, dans la province Okajama, enverra 440 uniformes, 524 pantalons et 298 survêtements pour les élèves sinistrés. On veut que les élèves s’habillent décemment pour la cérémonie de rentrée. (journal Asahi du 8 avril) 3. Les drapeaux des bateaux de pêche au vent
Les bateaux de pêche japonais ont leur propre drapeau pour favoriser une pêche abondante. Mr Ookoŝi Iŭao, 44 ans, à Kesennuma, Mijagi, a trouvé le drapeau de son association dans les décombres. Il a attaché le drapeau au manche le plus long possible et l’a dressé. ’’Je veux reconstruire notre port avec pleins de drapeaux au vent’’. (journal Asahi du 6 avril)

4. Budget de 100 millions de yens
La ville de Kataŝina dans la province de Gunma a préparé 100 millions de yens pour que 1000 réfugiés puissent vivre pendant un mois encore dans leur village. Ce village est petit, un village de montagne. La dépense sera peut-être compensée par l’état, mais ce geste donne du courage aux réfugiés. (journal Mainiĉi du 8 avril)

5. Mme Saŭada Seki, 74 ans (Oohunato, Iŭate), a reçu un vêtement. En le mettant, elle a remarqué une petite étiquette sur laquelle était écrit ’’Espérez !’’ Elle a dit : ’’J’ai fondu en larmes pour l’attention de cette bienfaitrice Kotani. J’ai maintenant grâce à elle plus de courage pour vivre. Quand je récolterai du riz, je lui en enverrai’’. (journal Asahi du 10 avril)

6. Mr Suzuki Joŝio, 60 ans (Ŝiĉigahama, Mijagi)
’’Il est primordial que nous gardions une forte volonté d’agir. La nature est grande, mais l’humanité aussi. Nous avons toujours vaincu les difficultés par le passé. Je ne suis pas seul. Revenez ici dans quelques années et vous verrez que nous allons très bien’’. (journal Asahi du 10 avril)

7. Le printemps et les prunus du Japon
J’ai souffert du tremblement de terre de Hanŝin en 1995, et à l’époque j’ai été envahi par la tristesse et les difficultés. Ce qui m’a consolé alors, c’est le printemps avec ses prunus du Japon. De toute ma vie les fleurs de prunus cette année-là ont été les plus belles. Je me suis vraiment senti heureux d’avoir survécu. Bientôt à Toohoku viendra le doux printemps et fleuriront les prunus. Je souhaite que vous marchiez pour l’Espoir. (Kiĵima Hiroŝi, 73 ans, Koobe. Journal Mainiĉi du 8 avril)


- Espéranto-Angers -