Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages avril 2011

Le 9 avril

(traduction de Manjo Clopeau ; le texte en espéranto, avec photo et graphique, se trouve sur le site de SAT : ici)


Dommages du tremblement de terre du 7 avril
Ce dernier tremblement de terre a porté un nouveau coup à la région de Toohoku.
.....Morts : 3
.....Blessés : 230
.....Panne électrique : 4 millions de foyers.
Beaucoup d’usines avaient déjà repris ou étaient sur le point de reprendre leur activité, mais avec ce dernier séisme l’activité s’est arrêtée ou la mise en service est retardée.

Distribution de l’aide financière
128 milliards de yens d’aide ont déjà été collectés par la Croix-Rouge et par une association de soutien, et il a été décidé de répartir l’argent ainsi :
Pour un mort ou disparu
350 000 yens (3500 euros)
Pour une maison détruite
350 000 yens
Pour une maison à moitié détruite
180 000 yens
Pour une famille dans un rayon de 30 km autour de la centrale
350 000 yens
Toutes les provinces et les villes veulent distribuer rapidement l’argent, mais certaines villes ont perdu leurs services, alors cela ne peut pas se faire rapidement.

Année tragique pour les amateurs de poisson
Dans les provinces sinistrées on compte de nombreux ports de pêche actifs. Dans tous les ports les bateaux ont été cassés et brûlés, les filets sont perdus, les fabriques de poisson sont détruites et beaucoup de travailleurs et de pêcheurs sont morts ou disparus. En un mot tous les ports sont paralysés. Selon le Bureau de l’industrie de la mer, entre 6 et 7 mille bateaux de pêche sont perdus et entre 100 et 200 ports sont détruits. Les installations ostréicoles et de culture d’algue brune sont totalement détruites. Les dommages dans les provinces de Iŭate et Mijagi ne sont pas précisément connus, et donc vont augmenter.

Beaucoup de poissons et d’algues qui viennent de ces ports arrivent sur nos tables. Voici la liste des poissons avec entre parenthèses le rang que la province occupe dans le Japon pour la quantité pêchée.
Sajroj : Mijagi (2e), Hukuŝima (3e), Iŭate (4e)
De ces 3 provinces vient 30% de la quantité totale de sajro pêchée au Japon.
Saumon et truite : Iŭate (2e), Mijagi (3e)
Kacuonoj (espèce de maquereau) : Mijagi (3e)
Thon : Mijagi (4e)
Maquereau : Ibaraki (2e)
Sardine : Ibarki (3e)
Requin : Mijagi (1er) (on utilise ses nageoires pour la soupe)
De Mijagi vient 30% de la quantité totale.
Culture d’algue brune : Iŭate (1er), Mijagi (2e)
De ces deux provinces vient 80% de la quantité totale.
Ostréiculture : Mijagi (2e) Iŭate (4e)

Cette pêche arrive d’abord à Tokyo, d’où elle repart vers les provinces voisines d e la région de Kantoo. Sur ma table chaque soir le poisson est au menu, mais par la suite il n’y en aura pas autant, et le prix du poisson va en globalement augmenter. Le poisson part aussi pour l’étranger, c’est un produit d’exportation important, mais suite aux dommages dans l’industrie du poisson et par peur de la radioactivité, l’exportation va sûrement s’effondrer.


- Espéranto-Angers -