Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages avril 2011

Le 6 avril

(source de cette traduction : site de Esperanto-Provence, où l’on retrouve aussi le texte en espéranto. Renée Triolle, qui a réalisé la traduction, indique qu’il s’agit d’une traduction "rapide".)


Voici mon rapport du 6 avril .

Merci de corriger dans le rapport d’hier : 15 litres d’essence pour 2000 yens ( et non 1,5 l)

Aujourd’hui, c’est une belle journée de printemps, un papillon se chauffe au soleil.

Déversement de l’eau contaminée

Aujourd’hui on a réussi à stopper la fente par laquelle s’écoule l’eau radioactive. Sous la centrale, il reste 50000 tonnes d’eau fortement radioactive. Qu’en faire reste le problème n° 1.

Aujourd’hui le président de l’association des Pêcheurs a rendu visite à la compagnie électrique Tokyo et protesté vivement contre le déversement de l’eau radioactive en mer. Il a dit que l’association ne travaillerait plus jamais en collaboration avec la compagnie.

Le Japon a rapetissé !

Dans la ville de Oozutchi, région de Iuate, le niveau de la mer a monté ou bien c’est la terre qui s’est enfoncée. Les pêcheurs disent que la mer a monté de 70 cm. La plus forte marée d’avant est aujourd’hui la moins forte. D’après les études du Bureau de Géographie, dans la ville de Yamada, la terre s’est enfoncée de 47 cm et à Kamaishi, de 53cm.

La politique énergétique des cinq grands partis

En ce moment se déroulent dans de nombreuses régions ou villes les élections pour les présidents de région ou les assemblées territoriales. Quelle politique énergétique ont les partis ?

Le Parti Démocrate , au pouvoir depuis 2009.

Lorsqu’il était dans l’opposition et même maintenant, il déclare clairement "travailler sérieusement à l’utilité de l’énergie nucléaire". Quand il est arrivé au gouvernement, il a décidé en juillet 2010 un Plan Fondamental sur l’Energie avec pour but :

1) de construire au minimum 14 centrales nucléaires d’ici 2030

2) augmenter le rendement des centrales jusqu’à 90% ( aujourd’hui il est de 60%)

Après la catastrophe, le Secrétaire Général du Cabinet, M.Edano a répondu la 18 mars : " Ce n’est pas le moment de dire quelque chose de concret" .

Le Parti Libéral Démocrate , au pouvoir pendant plus de 50 ans, jusqu’en 2009.

Il a favorisé très positivement la construction de centrales nucléaires avec l’argent du monde industriel et des Etats-Unis. Il a même proposé un Plan pour recycler l’uranium et le plutonium.

Après la catastrophe, le chef du Parti, M.Tanigaki a dit le 17 mars " La situation pour pousser en avant la politique du nucléaire est devenue plus difficile." mais ensuite il a modéré ses paroles le 31 mars : "Si chaque pays revoit sa politique nucléaire, il y aura de grands changements dans le monde dans la politique énergétique et la consommation ".

Koomei (parti de coalition du Parti Libéral démocrate depuis 2009, parti religieux)

Avec le PLD, il a poussé à la construction de centrales nucléaires. Après le tremblement de terre, il a proposé une solution d’urgence du problème pour mettre fin à l’inquiétude de la population mais il n’a rien dit de sa politique énergétique.

Parti Communiste Japonais

Depuis longtemps, il est contre la construction de centrales nucléaires et a prévenu du danger en cas de grands tremblements de terre et tsunami. Après le tremblement de terre, il a proposé que stratégiquement, le Japon passe d’une société dépendante de l’énergie nucléaire à une société où on utiliserait les énergies renouvelables et moins d’énergie.

Parti Social démocrate

Il est contre les centrales nucléaires. Après le tremblement de terre, il a proposé l’arrêt des constructions des nouvelles centrales et l’arrêt des centrales existantes.

Actuellement le Parti Démocrate au pouvoir doit lutter contre la catastrophe, mais en fait c’est le Parti démocrate Libéral qui est responsable de l’accident des centrales nucléaires car c’est lui qui a poussé à la construction . Lors de la construction, il a reçu des dessous de table des compagnies d’électricité et peut-être aussi de compagnies américaines. La construction des centrales a coupé le lien d’amitié qui l’unissait à la population locale. Les compagnies d’électricité (et le PDL ou soutenues par le PDL) ont corrompu des hommes avides d’argent et muselé les opposants par des menaces. Le principal responsable du PLD reste silencieux et se prétend non coupable. C’est risible. Les habitants n’oublieront pas et ne pardonneront pas à ce parti impudent .

HORI Jasuo (s-ro)

- Espéranto-Angers -