Centre Culturel Angevin d'Espéranto / Anĝeva Esperanto-Asocio

Vous êtes ici  :  Accueil > Ils l’ont utilisé > Correspondance du Japon > Messages avril 2011

Le 1er avril

(source de cette traduction : site de Esperanto-Provence, où l’on retrouve aussi le texte en espéranto. Renée Triolle, qui a réalisé la traduction, indique qu’il s’agit d’une traduction "rapide".)


Chers amis, je vous envoie mon rapport du 1er avril.

c’est le printemps ! Envolons nous vers les belles fleurs !

Un nouveau mois est arrivé, hier il a fait très chaud. Dans mon petit jardin, les arbres se sont mis à bourgeonner. Dimanche je pourrai voir quelques fleurs du prunier du Japon.

Ecoles et élèves

Au Japon, l’année scolaire commence le 1er avril. Donc si rien n’était arrivé, élèves et étudiants iraient à l’école pleins d’espoir en l’avenir. Malheureusement, beaucoup ne peuvent pas profiter de cette vie.

Lors du tremblement de terre et du tsunami qui a suivi, dans les régions de Iuate, Liyagi et Hukushima, 262 élèves et 13 enseignants sont morts ; 176 élèves et 30 enseignants sont portés disparus, 1721 écoles sont endommagées. Selon l’Académie, dans ces trois régions et à Sendai, il est difficile pour les 84 écoles et leurs 23700 élèves de commencer les cours.

Le conseil éducatif de la ville de Ishinomaki dans la région de Miyagi a décidé de reporter la rentrée au 21 avril. Pourtant dans cette ville, 7 des 42 écoles primaires et 2 des collèges ont été endommagés. 25 écoles primaires et 12 collèges servent de centres aux réfugiés.

A Minami-Sooma, dans un rayon de 30 km autour de la centrale n°1, 22 écoles vont fermer. Nombreux sont les élèves qui veulent aller à l’école dans la ville voisine de Sooma, mais 4 des écoles servent de centre de réfugiés. On ne peut pas savoir le nombre d’élèves, donc impossible de commander les livres. Il n’y a pas de transport scolaire, donc le nombre d’élèves qui pourront aller à l’école reste très nébuleux.

Assurer la cantine est très difficile. Un responsable a dit : " Nous voulons donner au moins du pain et du lait car de nombreux parents sont dans des centres et ne peuvent pas préparer le repas pour leurs enfants".

La ville de Hutaba sur laquelle se trouve la centrale dans la région de Hukushima a transféré tous ses services à Kazo, dans la région de Saitama, y compris les 1200 habitants. Leurs enfants iront à l’école de la ville, mais on craint un manque de locaux et de matériel.

Les enfants touchés par le tremblement de terre et le tsunami ont subi un choc psychologique. De plus, ils doivent affronter une nouvelle situation dans une ville inconnue. On craint que le cumul de toutes ces difficultés rajoute du stress et de l’inquiétude . Il est nécessaire de multiplier le nombre d’enseignants qui prendront ces enfants en charge. Dans la région de Toohoku, 500000 manuels ont été perdus dans le tsunami. À Tokio, les imprimeries travaillent jour et nuit pour envoyer les manuels scolaires avant la rentrée.

Oomatchi Momoko, une élève de 12 ans a dit : " Ma maison a été perdue et ma famille est hébergée chez un parent. À partir du 12 avril, je serai une nouvelle élève au collège de Yamada, mais je ne sais pas quand je reprendrai les cours. De plus j’ai perdu mon uniforme et mes stylos. Est-ce que je peux devenir une vraie collégienne ?"

Aide de France

Un grand concert a eu lieu à wasquehal pour trouver de l’argent pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre et du tsunami du 11 mars. Un groupe de violonistes du fameux orchestre de Lille, un chanteur, deux chorales de 30 enfants et adolescents nous ont charmés pendant deux heures. Par quatre fois, on a lu des poèmes japonais en 4 langues ( japonais, français avec explications ), le langage des signes et espéranto .

Plus de 600 personnes ont assisté à ce concert dans l’église Saint-Nicolas de wasquehal(59). Le prêtre était très fier de vous son église pleine. Il a fait remarquer que les médias parlent surtouit des dangers liés au nucléaire et oublient les victimes. Le maire a souligné la dignité des survuivants et promis de doubler la somme récoltée. À la fin de cette soirée, la Fondation de France annonçait avec fierté que près de 7500 euros de dons avaient été récoltés. Grand succès et belle soirée généreuse .

UNE GOUTTE DANS LA MER OU UN MIRACLE ?

HORI Jasuo (s-ro)

10-27 Simosinden Maebasi Gunma 371-0822 Japon

- Espéranto-Angers -